Rechercher

MEETING #7 - Le Castellet (22-23 octobre 2021)

Samedi 23 octobre, 18h52 : le drapeau à damier s'abat pour la toute dernière fois de l'année au passage du vainqueur de l'ultime course 2021 organisée par le Porsche Club Motorsport France. Le tout jeune Arthur Rasse (20 ans) s'impose au volant de sa 991-2. Mais malgré une exceptionnelle fin de saison (4 victoires en catégorie - dont 3 au général - sur les 4 dernières courses) c'est un autre jeune pilote, Louis Perrot, 25 ans première saison en sport auto mais issu du SimCar, qui remporte le premier titre de cette catégorie dans le tout nouveau Porsche Sprint Challenge France : tout un symbole ! Celui d'une transition réussie pour un championnat qui a su trouver le juste équilibre entre une convivialité légendaire et un niveau de compétitivité clairement accru. Celui d'un championnat qui a su rebondir comme peu ont su le faire après la crise : avec sérieux mais sans tomber dans le fatalisme et toujours guidé par une ambition intacte. Celui enfin d'un championnat qui a fait de la mixité des générations une vraie force. A ce titre, comment ne pas évidemment applaudir devant l'explosion de cette jeunesse incarnée cette saison par les Perrot, Rasse (frère et soeur), Verza (Margaux) ou encore Ebel (soeur et frère, Gautier endossant même la double casquette pilote ET Team Manager...!) Mais surtout, comment ne pas se réjouir de leur cohabitation heureuse, épanouie et fructueuse avec leurs glorieux ainés qui ont écrit l'histoire du Club : les Noël, Narac, Didry, Ettouati, Salam et autres Caumes... Sans oublier leur doyen, symbole parmi les symboles de l'esprit du Porsche Club Motorsport France : Michel Nourry, 75 ans... Sur les podiums cette saison, ce-dernier a côtoyé Arthur Rasse. 55 ans d'écart. Il pourrait être son, grand-père ! Mais entre ces deux là, tant de points communs : une même joie de vivre dès qu'ils sont sur un circuit, une même passion pour la vitesse, une même fierté de porter haut les couleurs Porsche, une même soif de victoire... La saison prochaine peut-être, Arthur Rasse et Louis Perrot, comme Jérôme Boullery (vice-champion de France Pro-Am 2021) avant eux, iront se frotter aux caïds de la catégorie supérieure, en Porsche Carrera Cup France. Une suite belle, logique, naturelle, fruit de cette filiation entre deux championnats qui se veulent complémentaires. Arthur, Louis, Jérôme et les autres : sachez que vos parcours font notre fierté à tous et nous vous souhaitons tout le meilleur... Mais surtout : n'oubliez pas d'où vous venez et qu'à jamais vous serez ici chez vous ! Et puis si vous avez besoin de conseil, rappelez-vous que "Papy Nourry" brillait en Carrera Cup que vous n'étiez pas encore nés... ;)

Féliciations à tous et rendez-vous en 2022 pour de nouvelles superbes aventures !





Course 1 : Auteur du meilleur tour en qualifications, Cyril Caillo réalise un bon départ et conserve la tête tandis que derrière lui Jean-Charles Carminati et Jean-Christophe Dos Santos, tous deux partis en deuxième ligne prennent le meilleur sur Cédric Toison. La bataille est âpre. Au cinquième tour, Margaux Verza s’empare de la quatrième place tandis qu’un tour plus tard, Jean-Christophe Dos Santos parvient à dépasser Jean-Charles Carminati pour se lancer à la poursuite du leader. Cyril Caillo résiste tant bien que mal aux assauts de son adversaire mais doit céder dans l’avant dernier tour. Au terme des trente minutes de course, c’est donc Jean-Christophe Dos Santos (996 Cup) qui s’impose devant Cyril Caillo (GT4 MR), Jean-Charles Carminati (GT4 MR) et Margaux Verza (GT4 MR). Neuvième, Olivier Cambriel l’emporte en GTS.



Course 2 L’ultime course de la saison en Sport Cup Series aura été l’occasion de deux superbes mano à mano. Aux avant-postes, Jean-Christophe Dos Santos (996 Cup) aura bien cru réaliser le doublé mais c’était sans compter sur la rage d’Eric Thénier (GT4 MRp) qui au prix d’une ultime attaque dans le dernier tour s’impose finalement. Derrière eux, les Verza père et fille se sont offert trente minutes durant un magnifique dernier combat : après avoir pris le meilleur sur Margaux au premier tour, Dimitri se sera défendu comme un beau diable avant de céder à quelques tours de l’arrivée. Margaux (GT4 MR) termine troisième, Dimitri (GT4 MR), quatrième. Huitième, Olivier Cambriel double quant à lui la mise en catégorie GTS.



14 vues0 commentaire